Gouraya, le 10 mai 2005. La nuit, c'est l'obscurité

Publié le

Bonjour la communauté,

 

A Gouraya, la nuit tombée, le noir s’installe. L’éclairage public est totalement défaillant. Une lampe sur 8 fonctionne encore. Certains quartiers, rues et ruelles sont dans l’obscurité entière.

Je ne vous parlerai pas des conséquences néfastes d’un tel « abandon ».

Pour ce qui concerne la vie nocturne, elle n’existe pas. Rien, Rien à faire.

Les cafés à part deux situés à coté du Lycée se ferment à la nuit tombée. Quelques commerces (pas nombreux) restent ouverts jusqu’à 9h30-10h00.

Le pain à Gouraya est une particularité nationale. Il faut l’acheter avant midi sinon vous n’en trouverez plus.

Pour le gaz. A  Gouraya, il faut s’équiper en bouteilles car nous utilisons encore le gaz butane. Il est généralement disponible mais prévoir du secours aux périodes de forte demande comme en hiver voire l’été lorsqu’il y a beaucoup de monde.

           

            A Bientôt.

           

            Un habitant de Gouraya.

Publié dans Vie quotidienne

Commenter cet article