Gouraya, le 14 avril 2005. Le travail à Gouraya.

Publié le par Un habitant de Gouraya

De quoi vit-on à Gouraya ?

 

 

Les habitants de Gouraya vivent essentiellement de l’Agriculture et de l’administration.

 

Sans avoir des chiffres avérés (d’ailleurs la municipalité elle-même n’en dispose pas et à quoi ça sert disent-ils), l’agriculture fait travailler d’après mes estimations dans les 30% de la population, l’administration avec ses différents services pas loin des 20 %.

 

L’activité malgré les ressources halieutiques certaines ne fait travailler pas plus de 5% de la population active.

 

Les commerces et les activités commerciales doivent faire tourner 8 à 10% de la population.

 

Le reste travaille en dehors de Gouraya soit à Cherchell, Tipaza et même Alger et Blida, peut-être dans les 10 % également.

 

Quant au reste, c’est le désoeuvrement et le chômage qui est leur quotidien soit presque plus de 30 % de la population.

 

Aussi étrange que ça paraisse, Gouraya dite ville touristique, personne ne n’en vit directement. Il n’existe aucune activité orientée vers une clientèle appelée « touristes ».

 

Ni hôtel, ni musée, ni circuit touristique, ni  activité traditionnelle ou artisanale…etc.

 

Il existe certes quelques campings mais c’est des commerçants qui les gèrent une fois l’été arrive et c’est le même personnel pratiquement qui est recyclé.

 

Ah, j’ai oublié de mentionner que l’agriculture est de type vivrier. Il n’existe pas d’exploitations modernes. C’est presque de la subsistance.

 

Que dire alors d’activités industrielles ou agro-alimentaires. Rien, hormis une petite unité de fabrication de barques de pêche qui fait travailler quand même une dizaine de personnes.

 

Je voulais faire une analyse rigoureuse, je me retrouve à rédiger comme ça vient. Je m’excuse. J’essaierai de faire mieux une prochaine fois.

 

 

A bientôt.

 

 

Un habitant de Gouraya.

Commenter cet article

amira 15/04/2005 23:56

bonjour,
Juste pour avoir une idée, est ce que les jeunes de gouraya utilisent l'internet (les cybercafés)? si oui y a il plus de filles ou de garçon. aussi est ce que la connexcion est chère. Enfin , y a il-t plus de jeune au jeux vidéo billars ou aux cybercafés.
La population qui fréquente les cyber etc ....
bye