Le transport routier

Publié le par Un habitant de Gouraya

Bonjour la communauté,

 

 Avec la fin du monopole de la SNTV et la libéralisation du transport routier, ce dernier  a connu un développement spectaculaire, pas très régulé voire anarchique.

Les bus n’ont ni horaires, ni durées de trajet. Les chauffeurs des fameux J9 gèrent leurs départs et leurs parcours avec un génie de gain d’argent digne de Machiavel.

Toujours est-il qu’on ne souffre plus d’indisponibilité. Il existe des bus sur Alger, Blida, Bou-Ismail, Cherchell, Damous et même Ténès avec des prix de voyage de 120, 100, 75, 30, 25 et 100 DA.

Les arrêts dits officiels sont au nombre de 3 : Station service Sonatrach, centre ville à côté de la poste et Bois-sacré en face de la cité LSP. Si non les arrêts se font presque à la commande.

 

  

  L'arrêt du centre ville

 Aujourd’hui, il fait 16°C avec un vent assez violent.  La mer est démontée.

 

 Allez à bientôt.

 

 

 

Commenter cet article